• Samedi 22 août 2009             Bonne fête les Fabrice
    234e jour de l'année
     34me semaine

    <<  Belettes blanches de la saint Symphorien
                       Annoncent que l'hiver est en chemin   >>

                        Bonjour , bienvenue chez moi .
        Je vous emmène à Puzieux , petit village , comment dire
     où ses habitants ressemblent étrangement à ceux de Fraimbois.
     Un beau matin , la gazette du coin fit part du projet de 
    construction d'une ligne de chemin de fer qui relierait Metz à Château-Salins.
    Les gens de Puzieux étaient bien connus pour leur naïveté . Parmi tous les 
    habitants , le Mimile  , un vieux garçon , était encore plus bête que les autres,
    si bien que même ceux-ci parvenaient à lui faire croire tout et n'importe quoi .
    C'est pour dire ..........
    Le Dédé qui avait lu la gazette de bon matin , vint trouver not' Mimile :
    - Te sais ti que l'train passera dans not' village père Mimile ?
    - Moôn ! dans not' village ! c'est-y vrai ?  pense -ouoir ... !
    - Oui , oui , et pis c'est pas tout . Les môssieurs qu'ont fait des grandes 
    études , qu'ont été aux écoles et qu'on bien tout réfléchi , et ben , avec
    leurs calculs savants , les vla t-y pas qu'ont dis que la ligne allait passer
    par chez toi , i z'ont pas pu faire autrement , que d'faire passer la ligne
    à c't'endroit là ! mais t'inquiète pas , c'est s'ra pas trop gênant , le train
    va traverser juste ta grange !



    - Mais c'est pas possip' ! vin ra ! j'ai ma grand' charet ' qu'est juste dans 
    l'passage ! 
    - Ben t'sais père Mimile , t'auras qu'à la laisser  d'vant chez toi , et pis 
    comme ça , t'auras pas à l'sortir  et à l'rentrer .
    - Ben oui mais.... 
    - Ta pas l'choix , ça été déclaré et t'peux pas les empêcher !
    - Moôn, c'est bien embêtant quand même !
    - Oui mais te sais que t'vas êt' riche . Tous les mois , t'ira toucher 
    des gros sous chez môssieur le percepteur !
    - Ah ben si c'est com' ça , ça change tout . Mais dis donc y passe à
    qu'elle heure le train ?
    - En pleine nuit , mais t'inquiète pas pour autant , avant d'arriver il
    sifflera trois fois , t'auras qu'à te lever et ouvrir les portes de ta 
    grange et quand y s'ra passer t'auras pu qu'à r'fermer .
    - Ah bon ! ! ! 
    - Et tu sais tu vas avoir le titre de chef de gare de Puzieux , et c'est un
    grand honneur .
    En effet quelques jours plus tard , le Mimile voit arriver le facteur avec
    un paquet venant d'un grand magasin de Metz . Il l'ouvre aussitôt et
    découvre un belle casquette de chef de gare provenant de le compagnie
    Alsace-lorraine . Bien sur c'était Dédé qui l'avait fait envoyer !.
    Ainsi pendant plusieurs semaines , le nouveau chef de gare , se promena 
    dans le village , ainsi couvert . De tout l'arrondissement et jusqu'à Metz ,
    la nouvelle s'était propagée et l'on riait de lui dans tous les villages .
    Il fallut un démenti officiel publié dans la gazette , pour que le père
    Mimile commençât à comprendre qu'il était victime d'une grosse farce .... 
    Je vous souhaite un agréable journée et je vous fais de
    Gros Bisous Tout Doux                     
       - source " légendes de notre Lorraine "
             
    Daniel bontemps




    34 commentaires
  • Lundi 17 août 2009


                          << La femme désagréable de Frambois >>


           Je vous l'ai déjà dis dans les contes de Frambois ,
           les gens de là bas passaient aux yeux de leurs voisins
           pour des simplets , des naïfs , pas très futés ! !
           Bien sur , il arrivait que de temps à autre qu'un des
    habitants se montre plus sensé que les autres . Ce fut le cas , avec un paysan
    qui pour son malheur était marié avec une femme méchante, une vraie harpie ,
    qui faisait toujours le contraire de e que son mari lui demandait .
    C'était une manre bête ! ! vous comprenez ..
    Un jour il lui dit :
    - Quand même , nous en avons ti de la chance d'avoir une si bonne vache
    qui nous donne du lait , pour faire du bon beurre et du fromage , je pense
    bien que nous ne la vendrons jamais
    - Et ben si , justement , moi je veux aller la vendre  , tout de suite , c'est
    justement le jour de marché . Et ils s'en allèrent au marché !
    La vache fut vite et vendue et le brave homme dit à sa femme :
    - Bon maintenant qu'on a des sous , on ne va quand même pas faire comme
    les aut'es gens qui vont manger à l'auberge ?
    - Et ben si , justement , moi j'ai envie d'aller manger à l'auberge !
    Ils rentrèrent donc à l'auberge , ou ils mangèrent jusqu à ce que leur estomac
    soit tout rond et que leur ventre ne fasse plus de plis !
    - Maintenant nous pouvons retourner à Fraimbois dans prendre le café, lui dit
    le pauvre homme !
    - Ben non moi je veux du café et et un pousse-café répond la gourmande !
    Une fois qu'elle eut fini , ils reprirent la route qui conduisait à Fraimbois ,
    mais celle qui longeait la rivière . Dans le pré , des enfants jouaient sur une
    balançoire .- Attends , tu vas voir , sacré manre garce , que pensa l'homme .
    Sa femme titubait un peu , après avoir bu plusieurs pousse -café , il lui
    suggéra .
    - Et ma femme , nous n'allons quand même pas faire commes les gamins la bas ?
    - Ben si justement je veux aller sur la balançoire .
    - Surtout ne te mets pas du côté de la rivière , tu pourrais tomber .
    - Et ben si justement , je vais m'y mettre du côté de la rivière . Comme
    c'est plus bas , j'irai plus haut quand ça remont'ra !
    Alors elle se balança , balança , et puis comme elle était un peu soûle elle
    tomba et roula dans la rivière.
    Son homme se mit à courir aussi vite qu'il pu en amont de la rivière .
    Un peu plus haut , des paysans arrachaient des pommes de terre dans le champs.
    - Aidez-moi criait-il , c'est ma femme qui est tombée à l'eau ; elle va se noyer !
    - Mais il faut aller chercher en dessous , lui répondèrent-ils  , parce que vous
    vous chercher en remontant .
    - Oh .. mais on voit bien que vous ne connaissez pas ma femme , mes pauvres
    messieurs , elle fait toujours le contraire des autres , alors a bien pu remonter
    le courant à la place de le descendre ! ! !

    24 commentaires
  • Vendredi 14 août 2009 


            Il  y a bien longtemps ,  Gargantua fit un voyage dans 
        les Vosges .Il avait tant festoyé , tant abusé des plaisirs 
        de la table , que son médecin lui avait conseillé de faire 
    de l ' exercice .Un ami lui parla des montagnes des Vosges et cette suggéstion 
    lui plut .  Il décida ses compagnons de fêtes à l'accompagner , et c'est ainsi qu'ils 
    se retrouvèrent à respirer l'air frais et vivifiant des forêts .  
    Gargantua allait de découvertes et  découvertes et s'émerveillait . Ici , c'était le 
    clapotis d'un ruisseau sautant de caillou en caillou  , là , c'était le vacarme d'une 
    cascade s'écrasant d'un rocher abrupt au fond d'une cuvette de pierres usées .
    Il trouva en chemin , un vénérable épicéa géant , encore plus géant que lui , et 
    s'installa pour faire une sieste , en dessous de cet immense parasol  . 
    Puis un jour , toute la joyeuse bande décida d'aller manger à Sapois . Un paysan 
    leur avait donné l'adresse d'un aubergiste renommé . Il avait fallu bien longtemps 
    avant de lui confectionner une chaise , et il avait fallu penser à la façon dont on lui
    servirait son repas .Mais tout était prêt pour son arrivée au village de Sapois .        


      Un immense tronc d'arbre fut taillé en gobelet et le géant pu se désaltérer 
    d' abord de piquette puis le vin des côteaux de la rive gauche de la 
    Moselle  fut servi . Comme il réclamait encore à boire ,  on vida les
    bouteilles de goutte produites les six années  de récolte précédentes . 
    Et la mangeaille donc ! ! si vous aviez vu la mangeaille ! ! Les bouchers 
    avaient préparé les célèbres andouilles du Val-d'Ajol  , et l'on servit encore
    des saucisses , du boudin , des pieds de cochon , des tranches de lard 
    grillées , foie à l' échalotte   . Tous les boulangers  de la région  jusqu'à 
    Remiremont avaient été réquisitionnés pour fabriquer des tombereaux de pain .
    Mais tout celà n'était qu'un amuse gueule  pour Gargantua  , l'appétit venant en 
    mangeant , il fallut décimer quelques volailles , lapins , et même moutons ! 
    Puis les munsters et géromés  furent vivement appréciés , tout comme le 
    dessert composé de tartes aux brimbelles , grosses comme des roues de charettes  . 
    Le moment de quitter la table arriva , et la petite troupe repue , remonta la vallée 
    si arride que pas même un seul brin d'herbe y poussait . C'est bien connu que 
    la marche a le pouvoir de faciliter la digestion , et bientôt Gargantua fut pris 
    d'un besoin pressant .Il posa un pied sur la colline de Cutin et l'autre sur la 
    colline de Urbain-roche , juste en face , sa ceinture vite débouclée , le géant
    libéra ses antrailles  de leur trop plein , et il avait tellement mangé , qu'il faillit
    remplir la vallée jusqu'au sommet .Grand bien fut fait , car le sol enrichit de
    ce fertilisant naturel , se couvrit de végétations ce qui attira des agriculteurs .
    Ils bâtirent ainsi le village de  Rochesson . Tous les voisins autour , envieux 
    de leur prospérité , racontaient à qui voulaient bien les entendre ; qu'il y 
    poussait de l'herbe et quelque chose qui ressemblait à des hommes ..
    Alors croyez moi , il fallait vraiment que les communes autour de Rochesson 
    soient jalouses pour parler ainsi ..... 
    Je vous souhaite une bonne journée et je vous fais de
    Gros bisous Tout Doux

                                                    

    28 commentaires
  • Jeudi 13 août 2009                       Bonne fête les Hippolyte
    225e jour de l'année
     33me semaine

    << S'il pleut à la sainte Radegonde
                   La misère s'abat sur le monde  >>

                           Bonjour et bienvenue chez moi .

        Un jour , dans un famille de braves gens , naquit
    un garçon que l'on prénomma Etienne , et qui plus tard deviendra
    un saint . Quelques minutes seulement après sa naissance , un
    étranger frappa à la porte et demanda à voir le nouveau-né .
    L'homme qui était à la porte , vêtu comme un " monsieur " insista 
    tellement pour voir le bébé , qu'on le fît entrer . 
    Devant le berceau l'homme demanda à la mère de lui vendre son
    enfant . Elle refusa d'abord , mais devant cette homme si élégant 
    et la somme qui lui proposait , elle accepta se disant que son enfant 
    aurait une meilleure vie qu'avec  eux                                                                                      

    Il fut convenu , que l'homme devait venir chercher l'enfant losque
    celui ci aurait 7 ans , et qu'il viendrait lui rendre visite de temps
    en temps . Etienne grandit , alla à l'école du village , il était
    intelligent et c'était un garçon bien élévé .Mais sa mère était
    toujours triste , et un jour que le beau " monsieur " était venu à la
    maison voir Etienne , elle eut un pressentiment ... et si cet homme
    était le diable ? soudain elle eu peur ! L'enfant la voyant pleurer
    lui demanda ce qu'elle avait !
    - hélas mon enfant , j'ai fais une chose terrible , et je le regrette :
     je t'ai vendu au diable à ta naissance !
    - n'ayez pas peur du démon , mère .. faites moi bénir une peau de
    mouton , que vous remplirez d'eau bénite et donnez moi là . Ainsi
    je n'aurais nulle crainte .
    La mère s'empressa de faire ce que lui avait demandé son fils.
    Le jour arriva où le " beau monsieur " vint chercher l'enfant . Il ne
    fit pas attention à la peau de mouton , et tout le long du chemin ,
    il lui raconta des histoires pour se faire paraitre sympathique .
    Après avoir traversé une forêt , ils arrivèrent enfin dans une
    devant une maison . Alors le beau monsieur se transforma en un
    diable hideux , velu , les pieds fourchus et des cornes sur le front
    avec un visage grimaçant , il poussa Etienne dans la maison , où
    des autres démons gesticulaient dans tous les sens .
    L'enfant ne fut pas impressionné , il garda son calme , ouvrit la
    peau de mouton et la secoua tout autour de lui ; l'eau bénite en
    tomba en grosses gouttes éclaboussant les habitants de l'enfer .
    Pour eux c'était un vrai supplice et ils s'enfuirent à toutes jambes
    poussant d'horribles jurons . Il ne restait plus à Etienne que de
    retourner chez sa brave mère .
    Plusieurs semaine après , il alla voir le curé de sa paroisse et
    lui raconta son aventure .Noël arriva peu de temps après et le
    Bon Dieu apparut  à l'enfant et lui dit :
    - Aujourd'hui c'est ma fête , Etienne et demain ce sera la tienne !
    Et c'est depuis ce temps là que la Saint Etienne tombe chaque
    année le 26 décembre ...

    41 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique